Pourquoi prendre soin de sa peau ?

Pourquoi prendre soin de sa peau ?

Chaque jour, la peau de votre visage affronte différentes agressions extérieures liées à la pollution, au soleil, au vent… En effet, le soleil est responsable du vieillissement prématuré, de l’apparition précoce des rides et des maladies graves telles que le cancer si la peau n’est pas correctement protégée pendant les expositions. Quant à la pollution, elle favorise l’apparition des boutons ou encore de la sécheresse cutanée. Ainsi votre peau mérite une attention particulière et des soins quotidiens. La peau a besoin de douceur pour rester en bonne santé, éliminer les imperfections et conserver toute sa beauté.


Les principales causes du vieillissement et du relâchement de la peau

  • Le vieillissement naturel : avec le temps, les cellules de la peau se renouvellent moins vite, le taux de collagène diminue, la peau devient plus sèche, les rides se creusent…
  • Le manque de sommeil : ce dernier altère la qualité de notre peau, surtout de notre épiderme, qui profite normalement de ces heures pour se régénérer. Cernes, poches sous les yeux, mauvaise mine sont autant de répercussions cutanées du manque de sommeil !
  • La Génétique, l’hérédité.
  • Le Soleil : il peut causer des brûlures cutanées mais surtout, il peut engendrer des mélanomes. Le soleil provoque un vieillissement prématuré de la peau (apparition de rides, de taches brunes…).
  • Le Tabac : tous les produits chimiques que renferme une cigarette amenuisent les fibres de collagène et de kératine, si bien que le vieillissement est accéléré.
  • L'Alcool : il assoiffe notre épiderme et accélère son vieillissement en accaparant tout l’oxygène et toute la vitamine C. L’alcool produit aussi des radicaux libres, ces ennemis jurés de la jeunesse de notre peau.
  • Le Stress : cette fois-ci, c’est directement le métabolisme des cellules de la peau qui est fragilisé. Les cellules cutanées travaillent moins bien et cela réduit fortement la fabrication d’élastine et de collagène, tous deux indispensables à la jeunesse de notre peau.
  • La Pollution : elle altère les fibres élastiques de la peau et donc sa souplesse. Ainsi, moins souple, la peau se creuse plus facilement et les rides peuvent s’installer confortablement.

Les parties du corps touchées par le relâchement cutané.

Le relâchement de la peau est particulièrement visible sur des zones clés du visage et du corps.

  • Le ventre : Que cela soit induit par le vieillissement cutané, une grossesse ou une perte de poids rapide et importante, la zone abdominale est souvent touchée par le relâchement de la peau. À noter que celui-ci peut se traduire par différents aspects esthétiques. La peau peut être flasque et molle au toucher, avec la présence de graisse sous-cutanée. Dans d’autres cas, le relâchement cutané peut se traduire par un aspect fripé de la peau. Cela est particulièrement visible chez les personnes d’un certains âges. Il n’y a, en général, dans ce dernier type de relâchement, que peu d’épaisseur de tissus adipeux.
  • Le visage à la peau relâchée : La fonte graisseuse et musculaire, couplée à l’action de la gravité, favorisent le relâchement de la peau au niveau du visage. Concrètement cela se traduit par une perte de définition de l’ovale du visage, avec l’apparition de bajoues, de paupières tombantes, voir même d’un double-menton.
  • Le cou à la peau distendue : Les tissus cutanés du cou sont fragiles et pauvres en graisse. Avec l’âge, cette zone est bien souvent touchée par un manque de tonicité tissulaire provoquant l’apparition de petits plis cutanés, donnant un aspect fripé à la peau.
  • Les bras et l'intérieur des cuisses : La peau au niveau des bras et des cuisses peut être distendue par une perte de poids importante ou simplement induite par le vieillissement cutané après la ménopause.

5 Raisons pour prendre soin de sa peau et cela depuis le plus jeune âge !

Différentes solutions s’offrent à vous pour retrouver un sourire éclatant de blancheur, de santé et de vitalité.

Elle est notre bouclier protecteur

La peau est l’organe le plus grand du corps humain : avec une surface de 2m² environ elle représente 15% de notre poids corporel et est constituée de 70% d'eau. La kératine, qui constitue la couche cornée, est une protéine fibreuse très résistante qui nous protège des agressions extérieures. Sur le plan immunitaire la flore cutanée (les bactéries et micro-organismes présents à la surface de notre peau) favorisée par un pH acide va s’opposer à l’infection par des germes pathogènes.

Elle régule notre température corporelle

Les frissons qui apparaissent quand la température baisse, sont des muscles cachés sous les poils qui se contractent et permettent de nous réchauffer. À l’inverse, si le corps est en surchauffe, l’évacuation de la sueur va permettre de la refroidir de même que la dilatation des vaisseaux de la micro-circulation cutané va permettre d’éliminer la chaleur.

Elle est un messager très précieux

Ses nombreuses terminaisons nerveuses permettent la perception de différentes sensations telles que la douleur, le toucher, la chaleur etc. C'est d'ailleurs l’un de nos 5 sens de la perception et de la sensibilité. Certaines zones sont également des zones réflexes, en agissant avec une pression sur un point énergétique ou innervé précis on va directement réveiller le trajet énergétique d’un organe en particulier. Ce principe est fondamental pour expliquer le bienfait des principales méthodes de réflexologies (auriculaire, plantaire etc.) et l’acupuncture.

Elle nous aide à éliminer les excès

Lorsque le corps s’active et que l’on transpire on élimine par la sueur des acides que le corps n’a pas su ou pu métaboliser. De même, lorsque le foie ou les intestins sont affaiblis ou surchargés, la peau peut prendre le relais pour éliminer les excès ce qui peut favoriser l'excès de sébum et l’apparition de boutons et d’imperfections. Mais si elle élimine les déchets, elle a également une grande capacité d’absorption par les pores cutanés des substances lipidiques puisque les membranes cellulaires sont formées d’acides gras essentiels.

Elle nous aide à synthétiser la vitamine D

Une partie de la vitamine D est synthétisée naturellement par le corps sous l’action des rayons UV du soleil sur la peau. Le restant se retrouve dans l'alimentation et les les poissons gras. Il n'est jamais bon de souffrir d'une carence mais celle en vitamine D qui concerne une bonne partie de la population pourrait affaiblir votre immunité et vous exposer à des déséquilibres métaboliques. Il est recommandé d’avoir un taux de vitamine D dans le sang de 75 nmol/L (30 ng/mL) mais gare aux excès, la vitamine D s’accumule dans l’organisme et son excès est toxique donc il faut penser à vérifier son taux par une prise de sang.